Les diplomes

PSC 1 :

 

Texte extrait du la proposition de loi n° 3433, portant instauration d’une épreuve de « formation aux premiers secours » pour les candidats au diplôme national du brevet du 11 mai 2011

 

"… Les élèves des écoles apprennent notamment que porter secours aux victimes d’un accident est un devoir moral mais également une obligation légale. En effet, selon l’article 223-6 du code pénal, le témoin d’un accident doit s’arrêter et porter secours aux victimes sous peine de poursuites judiciaires pour "non-assistance à personne en danger". Quant au code du travail, il prévoit que "dans chaque atelier où sont effectués des travaux dangereux, dans chaque chantier occupant 20 personnes au moins pendant plus de quinze jours où sont effectués des travaux dangereux, un membre du personnel doit avoir reçu obligatoirement l’instruction nécessaire pour donner les premiers secours en cas d’urgence" (art. R. 241-39).

Encore faut-il que les témoins d’accidents aient les connaissances nécessaires pour porter secours aux victimes. L’enjeu est de taille. Les professionnels de santé le constatent : les premières minutes consécutives à un accident sont les plus déterminantes pour les victimes. De la rapidité des secours et de la qualité des premiers gestes effectués dépend souvent l’avenir d’une victime. Or, rares sont ceux qui connaissent les gestes simples qui permettent de protéger, alerter et secourir sur le lieu d’un accident. Parfois même, certaines personnes promptes à porter secours peuvent avoir en toute bonne volonté des gestes mal appropriés qui mettent en péril la vie des blessés, et ce par simple ignorance des notions essentielles de sécurité.

C’est la raison pour laquelle il est urgent de renforcer la formation aux premiers secours. La formation Prévention et Secours Civiques de niveau 1 (PSC 1) remplace, depuis le 1er août 2007, l’attestation de formation aux premiers secours (AFPS). Cette formation PSC 1, essentiellement pratique, permet d’acquérir les connaissances élémentaires de secourisme. Elle met, dans un premier temps, les candidats face à différentes situations au cours desquelles des moniteurs apprennent aux candidats à reconnaître les dangers et montrent les réflexes et les gestes adéquats. Dans un deuxième temps, les candidats sont amenés à réaliser eux-mêmes ces gestes afin de pouvoir porter secours correctement. Aucun pré-requis n’est nécessaire pour suivre une formation PSC 1, d’ailleurs accessible à partir de l’âge de 10 ans. Proposées par de nombreuses associations de secourisme ainsi que par les Centres de secours de sapeurs-pompiers sur tout le territoire, les formations aux premiers secours s’effectuent généralement en une dizaine d’heures…"

"… Malgré cette facilité d’accès, rares sont ceux qui franchissent le pas en choisissant de suivre cette formation. Le caractère obligatoire de la formation au premiers secours, intégrée à l’examen du brevet, permettrait, à terme, de sensibiliser l’ensemble de la population sur cette question.

À ce jour, si la formation aux premiers secours est devenue obligatoire au cours de la scolarité des élèves, sa mise en œuvre reste néanmoins théorique. Intégrer la formation aux premiers secours à l’épreuve du brevet permettrait non seulement d’uniformiser cette formation au niveau national en évitant que les élèves qui changent d’établissement échappent à cette formation, mais permettrait aussi de la valoriser en la rattachant à un diplôme national. Cette formation étendue à l’ensemble d’une classe d’âge servirait à améliorer la qualité et la rapidité des soins pour sauver des vies ; responsabiliser concrètement les plus jeunes au sein d’une société trop souvent individualiste ; découvrir des métiers qui se consacrent aux autres comme ceux de la santé ou de la sécurité ; etc.

….

À plus d’un titre, la connaissance des gestes qui sauvent s’impose donc aujourd’hui comme une nécessité…"

 

Mais, en attendant !!!

 

 

 

Le PSE 1

 

La formation aux premiers secours PSE 1 est destinée aux personnes âgées de plus de 16 ans qui souhaitent participer aux missions de secours dévolues aux sapeurs pompiers et aux associations de secourisme agrées. Ce cours passe donc nécessairement par l'apprentissage de techniques et l'utilisation de matériels propres au secourisme en équipe.

Objectif : À la fin de la formation, le stagiaire doit être capable selon le référentiel national (RN), de :

  • lorsqu'il agit seul :
    • assurer la sécurité individuelle et collective,
    • examiner la victime,
    • alerter les secours appropriés,
    • réaliser les gestes de secours nécessaires et possibles,
    • surveiller la ou les victimes dans l’attente des secours ;
  • lorsqu'il agit en équipe et avec du matériel :
    • intervenir rapidement et de manière adaptée sur les lieux d’un accident, d’un malaise ou d’une aggravation brutale d’une maladie,
    • participer à la sécurité et à la protection de la zone de l’accident,
    • accéder à la victime,
    • examiner la victime et rechercher une détresse vitale,
    • rendre compte,
    • Réaliser les gestes de secours nécessaires et possibles,
      • désobstruer les voies aériennes ;
      • arrêter une hémorragie,
      • protéger les voies aériennes d’une victime inconsciente,
      • débuter une réanimation cardio-pulmonaire,
      • lutter contre une détresse vitale,
    • déplacer la victime seulement si c’est nécessaire,
    • surveiller la victime
    • aider l’équipe de secours qui arrive en renfort,

seul ou au sein d'une équipe appelée à participer aux secours organisés, sous le contrôle des autorités publiques.

Déroulement : 35 heures réparties en 16 modules.

Conditions d'admission : Le stage de formation PSE 1 est ouvert à toute personne qui désire avoir une activité professionnelle, bénévole ou volontaire au sein d'un organisme public ou d'une association agréée de sécurité civile. Il convient cependant d'être âgé de plus de 16 ans.

Système d'évaluation : Tout au long de la formation, les stagiaires sont évalués sur :

-         leurs acquisitions des techniques au fur et à mesure de leur apprentissage,

-         leur capacité de mise en œuvre des procédures, lors de mises en situation pratiques.

À l'issue de la formation, un bilan de l'ensemble des résultats obtenus est effectué, afin de décider de la validation ou non du participant à la formation PSE 1. Dans certains cas de non validation, il peut être proposé une journée de rattrapage.

Encadrement : 2 moniteurs titulaires du BNMPS et du module PAE 1.

 

Qu'est-ce que le PSE 2 ?

Les équipiers secouristes (titulaires de la qualification de Premiers Secours en Équipe de niveau 2), comme les sapeurs-pompiers ou les bénévoles des associations de sécurité civile agréées pour les opérations de secours, constituent les éléments indispensables du secours à personnes appelés à intervenir en unité constituée. Il peut diriger un binôme sur un poste de secours.

Leur intervention se caractérise par la notion d’équipe, et donc la possibilité de coordonner des actions de secours complexes, associée à l’utilisation de matériels nécessitant une connaissance technique préalable.

L’équipier secouriste doit donc être capable de diriger ou de s’intégrer au sein d’une équipe de secours, pour prendre en charge, sur les plans technique et humain, une victime d’un accident ou d’une détresse vitale, afin de la mettre dans les meilleures conditions possibles pour une éventuelle prise en charge médicale ultérieure. A ce titre, il doit aussi savoir dialoguer avec les équipes médicales qui seront appelées à prendre le relais et, le cas échéant à s’intégrer à leur action ou dispositif.

La mise en œuvre, sur le terrain, dans des conditions parfois particulièrement difficiles, des compétences contenues dans l’unité d’enseignement "Premiers Secours en Équipe de niveau 2", en est la nécessaire condition.

Conditions pour passer ce diplôme :

Être titulaire du PSE 1 et avoir au moins 16 ans.

Programme du PSE 2 :

Selon le référentiel national (RN), les compétences de l'équipier secouriste sont :

  • mettre en œuvre les mesures élémentaires pour respecter les règles d’hygiène et d’asepsie nécessaires ;
  • examiner une victime et effectuer le bilan des lésions afin de décider des gestes de secours à réaliser et rendre compte ;
  • reconnaître une atteinte particulière et adapter la conduite à tenir ;
  • reconnaître une affection spécifique et adapter la conduite à tenir ;
  • reconnaître une affection comportementale et adopter une conduite adaptée envers la victime, son entourage et les autres intervenants ;
  • réaliser le pansement et le bandage d’une blessure ou d’une brûlure ;
  • immobiliser tout ou partie du corps lors d’une atteinte traumatique des os ou des articulations ;
  • diriger et participer au relevage d’une victime et à son installation sur un dispositif de transport ;
  • diriger et participer au brancardage d’une victime et à son transport ;
  • réagir correctement devant une situation avec de nombreuses victimes au sein d’une équipe incorporée dans un plan de secours lors d’un accident catastrophique à effet limité.

Combien de temps dure la formation ? La durée de ce programme est de 35 heures.

Comment se passe l'évaluation ?

L'évaluation du candidat au PSE2 est réalisée tout au long de la formation. Ce dernier est noté sur plusieurs gestes techniques et doit valider chacun d'entre eux.

Celle-ci est réalisée par 2 moniteurs titulaires du BNMPS, PAE1 et à jour de leur formation continue.

Encadrement : 2 moniteurs titulaires du BNMPS et du module PAE 1.

Quelles formations puis-je faire après le PSE 2 ?

Le PSE 2 est le dernier diplôme "généraliste" de premiers secours. Vous pouvez cependant passez des spécialités en fonction de vos envies et des possibilités qui s'offrent à vous. En particulier, vous pouvez passer le BNSSA : le Brevet National de Sécurité et de Sauvetage Aquatique.

Enfin, si vous le souhaitez, et après beaucoup d'expérience, vous pouvez devenir moniteur de secourisme en passant le BNMPS + PAE3 puis le PAE1.

 

REFORME BNSSA - SYNTHESE

Condition d’accès à l’examen :

- avoir 17 ans au moins à la date de l’examen ou être émancipé (jugement) ;

o Pour les mineurs, nécessité de signature par le représentant légal

- détenir le certificat de compétences PSE 1 (ou PSE 2) ; ET être à jour de sa formation

continue

- présenter un certificat médical de moins de 3 mois ;

- Le dossier de candidature est constitué par l’organisme formateur et comporte :

o Une demande écrite du candidat

o Une copie du PSE 1 (et attestation de formation continue)

o Le certificat médical

o Une fiche de renseignements administratifs

L’examen comporte 4 épreuves. Pour être déclaré admis, il faut avoir été déclaré apte aux 4

épreuves

Epreuve 1 : Parcours de 100 m

25 m nage libre en surface

25 m dont 15 m en immersion, 2 fois

Plongeon canard récupération d’un mannequin et remorquage sur 25 m

Lunettes, masque, pince-nez, combinaisons interdits

Temps limite : 2 min 40 pour l’examen, (3 min pour le recyclage quinquennal)

 

 

Epreuve 2 : Parcours de 250 m en palmes, masque et tuba (PMT)

Au signal, le candidat s’équipe (dans ou hors de l’eau)

Parcours de 200 m en PMT

Plongeon, récupération d’un mannequin (situé à environ 5 m du bord)

Remontée du mannequin, contact avec le bord du bassin

Remorquage sur 50 m

Temps limite : 4 min 20 sec

Les 200 premiers mètres sont effectués avec l’équipement, le candidat sans reprendre d’appui

peut néanmoins repositionner son matériel. A l’issue des 200 mètres, il n’est pas obligatoire de

garder le dit matériel

Epreuve 3 : Action du sauveteur sur le noyé

La victime est située entre 15 et 25 m du bord

Le candidat lui porte secours

La victime saisit le candidat de face => prise de dégagement

Remorquage vers le bord.

Pendant le remorquage, le candidat rassure la victime

Sortie de l’eau

Vérification des fonctions vitales :

Explication succincte orale de la démarche

Epreuve 4 : QCM de 45 minutes, sur les domaines suivants :

- secourisme ;

- aspects juridiques et réglementaires concernant la sécurité et le sauvetage aquatique ;

- textes sur l’organisation et la sécurité des lieux de baignade ;

- signalisation d’un poste de secours ;

- signalisation des aides et matérialisation des lieux de baignade ;

- balisage ;

- règlements sur la conduite des embarcations et la pratique des sports nautiques et

subaquatiques dans la zone littorale ;

- organisation des secours ;

- dispositions matérielles d’organisation et d’activation des postes de secours ;

- mise en oeuvre des moyens d’alerte ;

- connaissance et diffusion des informations météorologiques ;

- observations du champ de surveillance, diffusion des incidents, modalités d’alerte du poste

de secours ;

- connaissance de l’organisation des structures publiques de secours, conduite à tenir en cas

d’accident ;

- mesures conservatoires ;

- premiers soins d’urgence ;

- alerte des secours publics ;

- mise en oeuvre de moyens supplémentaires de secours.

Trois à cinq réponses, dont une au moins est juste.

Réponse correcte : le candidat a choisi les seules bonnes réponses.

Réponse fausse : incorrecte ou incomplète ou absence de réponse

Réponse correcte, un point est attribué.

Réponse fausse, aucun point n’est attribué ni retiré.

La notation se fait sur un total de quarante points.

Pour être déclaré apte, le candidat doit avoir obtenu une note supérieure ou égale à 30.

 

 



 

 

Copyright © SNSM Brest 2011